Sajama et l’après 6000 !

Notre visite du parc national de Sajama s’annonce plus cool … Après notre expérience à 6000m sur le Parinacota, on ne vous cache pas que la fatigue nous gagne un peu !
 
Nous déciderons tout de même de quitter le village avec notre tente et nos gros sacs pour s’aventurer un peu plus dans la nature sauvage : un vrai bonheur !

 

Notre retour du Parinacota

 

Après notre ascension (plutôt éprouvante 😛) sur le Parinacota et ma sieste dans le 4×4, nous décidons de nous reposer un peu le reste de la journée à Sajama. De toute façon, je ne suis absolument pas en état de faire quoique ce soit.
 
Sajama
 
Sajama
 
Je rêve de 2 choses : une douche chaude et un bon lit … Mais j’aurais beau y penser très fort, croiser les doigts ou râler intensément (😅), ça ne marchera pas ! l n’y aura qu’une douche terriblement froide et un vieux lit recouvert de :
-1 drap housse
-1 drap (jusque là tout est normal …)
-6 couvertures (oui oui 6 !)
-1 plaid (au cas où les 6 couvertures ne suffisaient pas 😉)
-1 dessus de lit (celui là c’est pour la fome 😄 )
 
Inutile donc de vous préciser que les nuits à Sajama sont plutôt glaciales … (entre -5 et -10 degrés) et que le poids de toutes ces couches sur le lit empêcherait tous les gigoteurs de nuit de bouger !
Pour autant, cela ne perturbera pas notre sommeil ! (bon on avait tout de même ajouté nos sacs de couchage en dessus de nos couches de couvertures ! 😅 )

 

Nos sacs à dos nous manquaient !

 
Bah oui, on s’y attache à ces petites bêtes !!! Alors après une bonne nuit de sommeil, on décide de quitter le village de Sajama avec nos bons vieux sacs sur le dos.
 
Sajama
 

Il faut avouer qu’on est plutôt motivé malgré la fatigue : nous marchons en direction des sources thermales !
 
Une ascension à -15, une douche à peut être 10 (bon moi j’aurais dit -5 mais jerem me dit que c’est pas possible 😄) et une nuit à -5 et vous obtenez 2 glaçons qui se promenent avec des sacs de trek !
 
Les sources chaudes ne sont pas très loin du village à environ 10km … Sur la carte (et après tous les treks que nous avons fait), cela paraissait être de la rigolade : une promenade de santé presque ! Bon, en réalité, les 10km nous ont paru le double …. La fatigue accumulée de nos derniers treks et l’ascension éprouvante de la veille auront raison de notre forme.
 
Les pauses seront très fréquentes et cela tombe bien ! Les paysages sont magnifiques … Nous admirons au loin celui qui nous a tant fait souffrir ! 😉 Le Parinacota :
 
Sajama
 
Sajama
 

Les lamas sont nombreux et marcher au milieu des troupeaux rend la marche très distrayante !
 
Sajama
 
 
Sajama
 
 
Sajama
 

Nous planterons notre tente proche des sources pour être sûrs d’en profiter un max ! Et c’est parti pour une après midi au soleil dans une eau à 38 dégrés ! Le tout sans personne d’autre dans les bains.
Un moment de pure détente au milieu de nul part ! Juste le Sajama qui nous surveille …
 
Sajama
 
 
Sajama
 
Nous savourons notre soirée magnifiquement étoilée au milieu de cette nature reposante.
 
Sajama
 
 
Sajama
 
Pour une fois que je cuisine !!! 😉
 
Sajama
 

 

Notre traversée … des geysers 😛

 

Normalement, depuis les sources chaudes, un sentier de trek continue pour voir quelques lacs et revenir par les geysers. Mais vu notre forme de la veille, nous n’avons pas envie d’en faire trop: faut savoir écouter son corps de temps en temps ! 😉
 
En demandant avant de partir à Mario (notre guide pour l’ascension) s’il était possible de rattraper les geysers directement depuis les sources thermales, il m’avait répondu : « Bien sûr, quand tu es aux sources chaudes, tu suis la direction du volcan au loin et tu y es ! » 😀
Fastoche, il aurait du ajouter !
 
Sajama
 
Sajama
 
Sajama
 

On suivra donc le volcan en traversant des troupeaux de lamas, des rivières asséchées (faut prévoir sa réserve d’eau dans le sac !)… mais pas de geysers ! Après quelques débats au milieu de nul part avec la carte à la main, on finira par suivre notre intuition en reprenant vers l’ouest.
Pour tous ceux qui se sont dit en voyant le mot « intuition » : ralala, ils vont se perdre … RATE 😛! On a visé juste.
On arrivera donc triomphant 😎 (oui … on se contente de petite victoire !) sur le site pour notre petite pause déjeuner.
 
Sajama
 
Sajama
 
Sajama
 
Sajama
 

On plantera judicieusement la tente pas très loin du site pour profiter de l’eau de la rivière chaude grâce aux geysers !
 
Il sera temps alors de revenir au village et de quitter cette jolie région pour d’autres découvertes !
 
Sajama
 

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

 

Logements à Sajama :
Americana : une petite pension sur la place du village à l’épicerie. Chambre très sommaire et douche froide … (Possibilité de prendre un petit déjeuner ou un diner sur place) 35 bolivianos par personne.
Chez Mario : nous avons aussi passé une nuit dans la pension de notre guide Mario Perez. Chambre petite mais propre, douche chaude et diner très bon ! En prime, vous avez un guide extra pour organiser votre séjour. 40 bolivianos par personne.

 

Le parc national de Sajama :
L’entrée au parc national de Sajama est payante. Le collectivo vous arrêtera au bureau du parc en arrivant. 100 bolivianos par personne.

 

Sajama en pratique :
Sajama est un tout petit village. Il n’y a pas de banque et l’épicerie ne vend pas de produits frais. Prévoyez les lampes frontales car il n’y a aucune lumière dans les rues du village.

 

Sources thermales :
Les sources chaudes sont situées au nord du village à environ 10km. 30 bolivianos par personne (serviette inclue)

 

Quitter Sajama :
Il n’y a qu’un collectivo par jour qui part de Sajama pour Patacamaya à 5h du matin. Mieux vaut arriver un peu avant pour avoir une place … Il part de la place du village. 30 bolivianos par personne.

 
 

4 commentaires sur “Sajama et l’après 6000 !

  1. GOSSART

    De superbes photos et plein de souvenirs merveilleux dans la tête ! on rêve, on voyage, on admire, bref on se fait plaisir à lire vos aventures ! On attend la suite avec impatience ! Bon courage et bises à vous deux !

    Répondre
  2. Pingback: De Sucre à El Fuerte, une aventure sucrée salée ! - Toujours plus loin

  3. Pingback: Le Bilan de notre tour du monde - Toujours plus loin

Répondre à Valérie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *